Parimix

Ce projet de recherche sur les mariages mixtes en Europe occidentale entre la fin du XVIIIe siècle et 1914 se propose de traiter la question des unions inter-religieuses de manière pluridisciplinaire, sous l’angle de l’histoire du droit, de l’histoire économique et sociale, de l’histoire culturelle, ou encore de l’histoire et de la sociologie de la famille.

L’objectif est d’appréhender ces pratiques de manière comparative et dans différents contextes, notamment nationaux (France, Espagne, et Italie) et locaux (Paris et la Rochelle, la Galice en Espagne, Turin, Reggio d’Émilie, Rome, Urbino et Mantoue en Italie). Ces aires géographiques ont un point commun : la population y est majoritairement catholique.


Outre la question même de la définition des mariages mixtes, de leurs rites et cérémonies, les comportements de leurs acteurs et les trajectoires dans lesquelles ils s’inscrivent, le phénomène des conversions, le devenir de ces unions ainsi que le destin des enfants sont au cœur de ce projet. Ce projet de recherche collectif contribuera non seulement au renouvellement de l’histoire de la famille à travers la focale originale de la mixité matrimoniale, mais aussi à donner une profondeur historique à un phénomène très contemporain, qui touche des sociétés confrontées à une pluralité religieuse croissante.

Projet bénéficiant d’un financement de la Ville de Paris (Convention 2019 DAE 81 Émergence(s), 2019-2022), de la Fondation du Judaïsme Français et du Centre Roland Mousnier (UMR 8596, CNRS / Sorbonne Université)